• Nous les femmes

    La parole se libère, les informations nous montrent de plus en plus de cas concernant les violences faites les femmes, que ce soit sur le lieu du travail ou dans les lieux universitaires (sur les jeunes hommes aussi). Je suis effarée de voir autant d'artistes de présentateurs mis sur la sellette aujourd'hui.

    Mais il ne faudrait pas non plus que certaines profitent de cela se faire valoir, et que cela desserve les femmes qui sont vraiment maltraitées et rabaissées.

    N'existe-t-il pas des gens biens dans ce milieu?

    En tout cas la violence est bien présente et aujourd'hui, et ce, dans tous les milieux. 

    (avant aussi mais les médias n'en parlaient pas) La parole se libère enfin.

    Je vous livre des dessins élaborés par des enfants qui donnent à réfléchir.

    A dix huit ans lors d'un stage, j'ai été victime d'un harcèlement mais par chance, tout c'est bien terminé pour moi. Mon instinct de sauvage m'a sauvé.

    Un geste plus que déplacé d'un cadre m'a révolté et comme j'étais terriblement choquée, ma main n'a fait qu'un tour, j'étais devenue  incontrôlable, en digne fille de boxeur mon poing c'est dirigé en plein visage de ce vilain monsieur. Pour se venger il m'a demandé de déplacer toutes les archives d'un côté à un autre et ce durant plus d'un mois, mais je n'ai pas faibli. Ce vilain Mr savait que je ne pouvais rien dire à mon père qui était très malade et il ne lui fallait aucun stress aucune colère. Par chance un jour le directeur  cherchait une jeune personne pour représenter son entreprise à la foire de Marseille. Ce directeur me voit aux archives entrain de les déplacer et me dit : Que faites vous ici? au lieu de vous occuper du service client? Comme j'étais très en colère, et après tout n'avait plus rien à perdre, je lui ai répondu avec ironie. Demandez donc à mon cadre, moi je suis punie. Sans rien rajouter. Aussitôt le directeur général mon bienfaiteur se dirige vers mon cadre et l'invite dans son bureau. Et une semaine après j'étais détachée pour le suivre car il me voulait dans son équipe. 

    Malheureusement toutes les jeunes filles n'ont pas eu cette chance d'où mon billet aujourd'hui.

    Merci à mes parents de m'avoir donné cette force qui m'a servi et qui me sert encore aujourd'hui. 

     

     

    Un papa que je n'ai pas eu la chance de voir vieillir, mais qui a eu le temps de me donner les armes pour la vie qui m'attendait..

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 20 Février à 08:57

    Tu soulèves le grave problème des femmes agressées, des petites filles violées, des employées harcelées moralement.

    La parole se libère et c'est bien car tout est caché tant ces femmes ressentent de la honte et de la peur.

    Hélas à l'inverse certaines se servent de ce monstrueux outil pour se faire connaitre ou se venger.

    Celles-là comme tu dis desservent les vraies victimes.

    Je ne crois pas que les lourds secrets s'éteindront un jour. On entrevoit juste une lueur.

    Bisou

    2
    Samedi 20 Février à 20:34

     C"est valable pour la femme, l'homme et les enfants ,oui l'homme aussi se fait agressé  comme la femme et tout sa n'est pas normal .IL FAUT QUE SA CHANGE .

    PREND SOIN DE TOI ET DES TIENT BISOU

    3
    Dimanche 21 Février à 09:48

    Bonjour Leila,

    Voilà un problème qui aujourd'hui éclate enfin . Mais qui n'est encore pas pris vraiment au sérieux car beaucoup d'entre elle meurt sous les coups .

    Mais on parle pour les femmes, mais les violences conjugales elles touchent une femme ou un  homme qu'elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles.

     elles sont punies par la loi

    Bon dimanche

    Amitiés 

     

     

    4
    Jeudi 25 Février à 06:42

    Bel hommage et bel article

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :